" Fatale "

De mes mains à tes seins
Un aura, un défunt
A la porte fatale
Laisse venir mon mal

Tu vas, tu cours sans cesse
Tu cries, te redresses
Tu attends, tu blasphèmes
Désespères que l'on t'aime

Où est l'enfant poète
La douce silhouette
Légère comme tes mots
Sauteur sur le piano

Et dans ce désespoir
Ton cœur est dur et noir
La jalousie t'aigrit
Ton esprit s'enlaidit

Ton regard donne froid
Chanson tu ne chantes pas
Ne chante pas, ne crois plus
N'écris plus comme un dû

Ce que j'ai lu de toi
Ne te ressemble pas
Ta lâcheté, tes gravas
Ca m'attriste, me déçoit

Etre lyrique sans cœur
Calculateur, chanteur
De tes chansons, des leurres
Plus de cris, plus de pleurs

Ma musique s'en va
Notre histoire s'arrête là
A la porte fatale
Un p'tit air musical
Me chuchote gaiement
Qu'une autre vie m'attend



Musique
:

Sylvie Jourdan
Arrangements :
Sylvie Jourdan & Soazig Le Lay

Chant, accordéon :
S. Jourdan

Guitare :
S. Le Lay

album
"L'intangible"
Avril 2005

(Pudding/Avel O
uest)