" La pluie "

Les êtres se mêlent et se déchirent
En connivence d'exubérance
Dans leurs excès ils s'ensorcèlent
Il prend la fuite qui l'entraîne
Au gré d'une terre
Brûlée de sienne

Refrain.
La pluie ruisselle sur son pauvre corps
A cours d'une étreinte qui vaut de l'or
Et dans sa course éperdue
Il pleure et désespère
De se retrouver si nu
Au sein du désert

Filles d'un jour comme dans ses rêves
En harmonie d'une existence
Besoin d'aimer à outrance
Mais un jour l'inespérance
Prend son esprit, le met en transe

La rivière jette son lit
Dans le fleuve de l'oubli
Et toi tu es resté au large
Le dos tourné au rivage
Tu as choisi ton paradis

Regrets amers qui dérivent
Dans ce désert je cherche l'esquive
Croire en toi dans un mirage
Au vagabond qui n'a plus d'âge
Manque de foi, manque de quoi
Je ne trouverai jamais pourquoi

La rivière a jeté son lit
Dans le fleuve de l'oubli
Tu as choisi ton paradis
Pas de loup, salut l'ami



Texte & Musique :

Sylvie Jourdan
Arrangements :
S. Jourdan & Soazig Le Lay

Chant & accordéon :
S. Jourdan
Violoncelle & choeurs:
S. Le Lay
album
"Salto
arrière"

Octobre 2003

(Pudding/M10)
cd-6 titres
"Les Oisives"
Février 2002

(Pudding/Kérig)